pourquoi ce blog ?

Je pratique le Jeu de Rôle sur table depuis plus de 20 ans, en tant que joueur et en tant que Maître de Jeu. J’ai pratiqué de nombreux jeux, plusieurs univers, d’inspirations diverses et variées. J’ai même entrepris l’écriture de mon propre jeu (comme beaucoup). J’ai également initié plusieurs joueurs et joueuses, et dans l’ensemble j’ai d’excellents retours. Certains sont même devenus Maître de Jeu eux-même. Je ne pratique pas le jeu de rôle ultra-sérieux, ni le délire total, j’essaye plutôt de naviguer entre les deux. Pour moi, le plus important, ce sont les interactions entre joueurs et l’incarnation des personnages, ce que l’on appelle le Roleplay. Et ce que j’essaye de faire dans mes parties, c’est de faire vivre une aventure à mes joueurs.

De tout cela, j’ai acquis une expérience que j’ai souhaité faire partager. Je ne me présente pas en donneur de leçons ou en professeur du mastering ; je sais juste que mes méthodes marchent alors autant en faire profiter les autres. Probablement que la plupart des lecteurs n’apprendront pas grand chose, connaissant déjà ce que je m’apprête à écrire, mais si quelques-uns en retirent une idée, alors je serais content.

Présentation :

Au vu de la mauvaise réputation auprès de certains, je vais commencer par rappeler une chose essentielle et pourtant évidente : le jeu de rôle est un jeu ; un jeu de société pour être précis, c’est à dire un jeu qui se joue à plusieurs. Ce jeu permet de faire vivre des aventures à un personnage incarné par un joueur en influençant l’histoire racontée par le maître de jeu.

Un peu d’histoire :

Il n’y a en fait qu’une seule date à connaître : 1974, sortie commerciale de « Donjon et Dragon » par Gary Gygax et Dave Arneson ; le premier véritable Jeu de rôle de l’histoire. Gary Gygax voulait pouvoir vivre des histoires à la Tolkien suite à l’édition américaine du « Seigneur des Anneaux » en 1966.

Composants :

Pour faire une partie de JDR (abréviation de Jeu De Rôle), il faut :

  • des règles du jeu : sous la forme d’un livre de base et parfois de plusieurs extensions

  • des fiches de personnages : généralement des photocopies issues des livres de règles ; elles contiennent les informations décrivant le personnage, caractéristiques, attributs, compétences, équipement,…

  • un maître du jeu : celui qui a lu les règles

  • des joueurs : également appelés rôlistes, au nombre de 4 à 6 idéalement.

  • des dés « bizarres » : il existe 6 dés différents, le dés 4, 6 (le dé classique), 8, 10, 12 et 20 faces.

  • crayons et gommes : pour noter.

  • du ravitaillement : sucrés, salés, solides et liquides. En général, peu de choses recommandées par les nutritionnistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *